Depuis quelques années, l’évolution des offres opérateurs télécom pousse de plus en plus d’entreprises à se tourner vers des accès internet pour supporter une partie de leurs besoins réseaux. Cette approche, en tenant compte des nouveaux usages et du recours croissant aux architectures Cloud hybrides, leur impose alors de maîtriser l’orchestration de l’infrastructure WAN.

Comment assurer la performance des applications et la satisfaction des utilisateurs ? Quels sont les enjeux de performance et d’expérience utilisateur posés à la DSI ?

Patrick EIDEL, spécialiste IPANEMA chez INFOVISTA et Mickaël HILAIRE expert réseau chez EXAPROBE nous donnent leur point de vue.

L’hybridation du réseau : conséquence de la transformation digitale globale des entreprises

Il y a quelques années, l’équation à résoudre était assez simple : les utilisateurs rattachés à un site bien identifié accédaient à des applications et des données résidentes sur un site le plus souvent centralisé. Aujourd’hui, la voix et la vidéo viennent se mêler aux ressources métiers réparties sur différents sites, voire dans le Cloud.

« La sophistication et l’architecture des applications métiers complexifient toujours plus le volume et la nature des flux nécessaires au fonctionnement quotidien de l’entreprise », explique Patrick.

« De plus, le recours au Cloud Public (Amazon, Azure, Google…) implique de procéder constamment à des arbitrages entre la sécurisation des flux de données, à travers des services MPLS et l’accès via des offres internet à des bandes passantes plus élevées et moins couteuses », complète Mickaël.

Quels sont les nouveaux challenges posés par l’hybridation des réseaux ?

L’accès facilité à de la bande passante relativement bon marché incite, constamment, à augmenter les ressources réseau proposées aux utilisateurs. « Nous constatons régulièrement chez nos clients une inflation de la consommation du réseau et les audits nous amènent à constater que cette utilisation du réseau en entreprise n’est pas exclusivement professionnelle, loin de là », précise Patrick. En effet, les ressources sont de plus en plus utilisées à des fins personnelles pour écouter un média audio ou vidéo, consulter ses comptes bancaires ou réserver ses vacances par exemple.

Au final, des flux métiers légitimes entrent en « compétition » avec des usages personnels, ce qui engendre une dégradation des performances applicatives. Cette « surconsommation » des ressources réseau fait naître un besoin de supervision de plus en plus sophistiqué. Le plus souvent, les opérateurs donnent accès à des informations limitées au volume de données ou à la consommation de bande passante. Ces données provenant de sources multiples ne sont pas consolidées et il devient alors difficile d’identifier précisément les problèmes de performance.

A l’ensemble de ces contraintes s’ajoute le fait que le contexte technique est rarement figé. A la demande des équipes métiers, les équipes IT doivent alors, en permanence, intégrer dans le système d’information des applications plus riches et consommatrices de bande passante.

Que propose IPANEMA pour répondre à ces différents challenge ?

IPANEMA apporte les réponses à ces différents enjeux à travers une fonctionnalité de visibilité permettant, dans un premier temps, de reconnaitre les applications et d’en mesurer la réelle performance sur le réseau afin de prendre les bonnes décisions. Ensuite, le contrôle de la qualité de service permet de protéger les applications critiques en toute circonstance (notamment pendant les pics d’activité). Une troisième brique, dite d’optimisation WAN, va permettre de compresser du trafic, de faire de l’accélération protocolaire pour obtenir des gains en bande passante, et surtout d’améliorer l’expérience utilisateur. Enfin il est maintenant possible de prendre en compte des réseaux hybrides (MPLS+internet) et d’adresser le trafic applicatif sur le meilleur canal, au bon moment. Cet arbitrage est fondé sur des critères de connectivité, de charge et de performance.

Toutes ces fonctions, intégrées, fournissent une solution SD-WAN fonctionnant par objectif de comportement, avec un mode coopératif entre les appliances et une gestion centralisée (orchestrateur).

« L’Application Intelligence est une démarche clé pour garantir la performance des applications métiers de l’entreprise »

Il ne suffit plus aujourd’hui de disposer des bons équipements correctement architecturés et configurés pour obtenir des résultats. Une démarche d’optimisation réseau doit partir des applications et non des infrastructures. C’est sur ce point que l’offre IPANEMA apporte le plus de valeur en permettant un véritable contrôle de la performance applicative. Cette approche repose sur la définition de niveaux de criticité et d’objectifs de bande passante ainsi qu’une gestion coopérative des appliances. « Cet ensemble prend les décisions en temps réel, y compris dans des environnements très complexes », conclut Patrick.

Dans quels contextes ces dispositifs sont-ils les plus pertinents ?

Toute entreprise disposant d’au moins une dizaine de sites et pour laquelle l’activité est directement liée au bon fonctionnement du réseau trouvera un bénéfice à ce type d’approche.

« Les cas d’application sont variés » explique Mickael. « En France, nous avons traité le cas d’un organisme de gestion de logements sociaux confronté à la difficulté de sites ne disposant pas de bonnes infrastructures réseaux. La solution est passée par l’agrégation de liens auprès d’opérateurs différents associée à IPANEMA qui a permis de mutualiser ces accès et de répartir les flux pour apporter la performance attendue en temps réel.

Autre contexte, celui d’une entreprise de service en comptabilité qui n’éprouvait aucune difficulté d’accès à un réseau de qualité mais qui a éprouvé le besoin de prioriser ses différents flux en fonction des applications. Un tel dispositif a alors permis de faire passer au second plan des flux de nature plus personnelle comme l’accès à des réseaux sociaux ou la consommation de vidéos Youtube.

D’une façon générale, ce dispositif change la relation entre les responsables IT et les directions métiers. Ce type de solution permet de maîtriser totalement la qualité des flux, d’identifier, voire d’anticiper les problèmes de performance et d’apporter des solutions immédiates. Dans le cas d’une entreprise de retail par exemple, les technologies IPANEMA permettent un traitement particulier des flux liés à des fonctions d’encaissement ou de logistique pendant les périodes de soldes qui entraine des volumes de trafic très largement supérieurs à d’habitude.

Quels bénéfices client apportent ces technologies ?

La technologie IPANEMA est déployée à travers des appliances positionnées sur chaque site (au moins les sites clé) juste devant les routeurs d’accès ou bien en mode VFN sur un Universal CPE. Ces appliances, pilotées de façon centralisées, vont observer et contrôler l’intégralité des flux sur l’ensemble du réseau et déclencher des opérations d’optimisation. Cette orchestration globale est rendue possible avec une charge de déploiement et d’administration quotidienne très limitée.

Au final, le client obtient un regard global sur son infrastructure WAN et reprend la maîtrise de son réseau alors qu’auparavant cette maitrise restait assurée par son opérateur. Le client devient en mesure de challenger celui-ci sur les aspects de coût et de performance. En outre, il garde la possibilité de facilement faire évoluer ses choix en basculant tout ou partie de son réseau d’un opérateur à l’autre.

« Nous rencontrons de plus en plus de clients souhaitant nous déléguer totalement cette fonction d’administration réseau et d’optimisation des performances applicatives. Nous avons conçu pour cela l’offre Cap4wan.  Cette offre évolutive, opérée entièrement par le centre de service Exaprobe, nous permet de répondre efficacement à leurs attentes. Nous gérons ainsi quotidiennement des clients allant d’une dizaine de sites à plus d’un millier. Cette offre modulaire permet au client de choisir où il positionne son propre rôle », indique Mickaël.

Nous pouvons être utilisés comme intégrateur et mainteneur de la solution, y associer des services réguliers de reporting et de suivi de la performance, en allant jusqu’à la délégation totale de la fonction d’administration de son réseau WAN, ceci pouvant même inclure un service de guichet unique. Nous assurons alors directement la relation avec les opérateurs pour identifier et corriger les problèmes de performance de manière proactive ».